DOCUMENT: HISTOIRE DU PEUGEOT BB 104 - car-collector.net car-collector collection modèles réduits
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 05:41

DOCUMENT: HISTOIRE DU PEUGEOT BB 104

 

 

Histoire de la mobylette Peugeot BB 104

 

Nous sommes en janvier 1963

DOCUMENT: HISTOIRE DU PEUGEOT BB 104

     Quand au début de l'été 1962, la maison Peugeot dévoila son dernier né, le "BB 104", elle présenta un modèle sur lequel elle travaillait depuit fort longtemps.

     Il est un fait que si les jeunes sont avant tout intéressés par les modèles "sport", la grande clientèle, pour un constructeur français, est constituée par l'énorme masse des travailleurs pour qui le cyclomoteur est le moyen de transport le plus économique et le plus commode.

     Dans ce domaine, les places étaient presque toutes prises par Vélosolex, Motobécane, certains modèles déjà existants de la gamme Peugeot, et aussi par Vap, Paloma, etc...

     Il était donc difficile d'innover! pourtant Peugeot y est parvenu en créant son BB 104.

     Sur ce modèle, rien de révolutionnaire, mais un dosage précis de solutions sûres, de techniques éprouvées, sous un habillage nouveau et fonctionnel... le tout pour un prix abordable. Cette recette logique n'est pas si simple que cela à réaliser, car il faut tenir compte des goûts du jour.

 

 

COMME UNE AUTO !...

 

     Par exemple, le BB 104 étant un utilitaire de luxe, il fallait qu'il offre une protection certaine. Il y a dix ans, Peugeot aurait fait un "petit scooter", or aujourd'hui, le scooter n'a plus la vogue. Il fallait donc faire autre chose... avec les mêmes avantages.

     C'est ainsi que notre mobylette 104 a un tablier, ou plutôt de vastes pare-jambes au galbe nouveau; qu'il a un plancher, constitué par deux marchepieds recouverts d'un tapis de caoutchouc. Il offre une protection à peu de choses près égale à celle d'un scooter, sans en avoir l'aspect.

     La propreté sur le cyclomoteur BB 104 tient aussi pour une bonne part à la technique même de la construction, identique à celle d'une automobile, puisqu'il s'agit d'une coque autoporteuse entièrement réalisée en éléments de tôle emboutie.

     Enfin le fait que cette carrosserie dissimule presque entièrement les éléments mécaniques, contribue également à donner une grande propreté à ce cyclomoteur, dont l'entretien se résume à un simple coup de chiffon.

     Le BB 104 est par ailleurs réalisé en plusieurs modèles, avec ou sans pare-jambes, selle double, embrayage automatique, compteur, etc... ceci afin de le rendre accessible aux plus larges couches de clientèle. Le modèle d'essai était parmi les plus luxueux, les plus agréables à l'utilisation, puisqu'il possédait pare-jambes (efficaces sous la pluie), selle double (assez longue pour le transport d'un passager), embrayage automatique, etc...

DOCUMENT: HISTOIRE DU PEUGEOT BB 104

Le marchepieds gauche ôté, nous voyons de gauche à droite: l'embrayage automatique "BB Centri", à poudre métallique, situé au bout du vilebrequin; la courroie de transmission primaire et le variateur, sur lequel est fixé le pédalier.

 

 

FACILE A CONDUIRE

 

  •  Béquillage facile
  • Ouverture de l'essence par un bouton dissimulé sous le plancher et qui évite au pilote de toucher directement le robinet d'essence, toujours un peu gras.
  • Départ aisé en pédalant sur place, la machine sur sa béquille, ou par pédalage en roulant, ou même en poussant le BB 104.

     Pour faciliter ces manoeuvres, il y a sur le guidon deux petites gachettes, l'une agissant sur le volet d'air du carburateur, l'autre décompressant.

     En selle, on constate que la position est bonne et qu'on peut d'ailleurs la faire varier, tandis que le guidon caréné est d' un galbe et d'une dimension bien étudiée.

     Côté moteur et embrayage automatique, aucune crainte à avoir: ces deux réalisations sont éprouvées. On peut seulement reprocher à cet embrayage (à poudre métallique) d'être bruyant. Mais par ailleur, il est indérèglable et ne nécessite aucun entretien.

DOCUMENT: HISTOIRE DU PEUGEOT BB 104

Vu sous cet angle, le BB 104 révèle les détails de son anatomie et l'emplacement de la pompe à main.

 

 

56 KILOMETRES / HEURE !

 

  • 100 mètres, départ arrêté en 13'4
  • 500 mètres, départ arrêté en 39'

 

     En côte, le deux-roues BB 104 se comporte très honorablement en solo. A deux, dans des côtes supérieures à 10%, il faut aider le moteur par quelques coups de pédales.

     En vitesse de pointe, le BB104 est assez bien rapide puisqu'il a été chronométré à une vitesse de 56 km/h, tandis qu'à cette vitesse, la consommation n'atteind pas  2,5L aux 100 kms. ( à 40 km/h, elle descends à 1,7L). On peut donc compter à une consommation moyenne de 2L aux 100, ce qui correspond à un budget d'utilisation vraiment minime.

     Quand au confort, il est bon, pour un cyclomoteur, grâce à la suspension intégrale, oscillante, bien sûr, à l'arrière, et à roue poussée à l'avant. Les éléments de suspension ne sont pas constitués par des ressorts, mais par des anneaux de caoutchouc Neiman, qui sont en même temps auto-amortisseurs et ne nécessite aucun entretien, ce qui correspond bien à l'esprit dans lequel à été conçu ce véhicule.

     Dans l'histoire de la société des Cycles Peugeot, le BB 104 marque une étape importante, car la réalisation d'un tel modèle, en tôle emboutie, nécessite de gros moyens industriels, qui ne seraient pas à la portée d'une petite société.

Source: Magazine hebdomadaire Tintin n° 743 de janvier 1963

Rédaction: D.N Christopher

 

DOCUMENT: HISTOIRE DU PEUGEOT BB 104
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Partager cet article

commentaires