VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO - car-collector.net car-collector collection modèles réduits
Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rechercher Un Modele

11 juillet 2014 5 11 /07 /juillet /2014 14:43

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

 

 

Source Minis Plastic Métal

Nous sommes en 1984...

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

           Cela commence un peu comme un titre de bande dessinée comme Tintin chez... ou Astérix chez..., cette fois, ce n'est pas un héros de B.D, mais la revue Minis Plastic Métal, car il s'agit bien d'un évènement, et la visite des différents postes de l'usine de Oulins, à côté de Mantes-la-Jolie est aussi une sorte d'aventure;

l'aventure d'hommes, qui du P.D.G au préposé à l'emballage, sont tous des passionnés de la miniature; car si Solido est encore aujourd'hui synonyme de petite voiture, c'est parce que quelques hommes, depuis les origines de la firme jusqu'à nos jours ont eu une certaine conception de la miniature, un certain choix de modèles, une certaine philosophie du jouet...

De suite, on est frappé par le modernisme des locaux; ici tout est fonctionnel, rien n'est là par hasard; on sent déjà une rigueur de gestion qui a permis à la firme de survivre malgré bien des difficultés, de coller encore et toujours à l'actualité, voire de devancer les modes, car, de mode nous allons tout de suite en parler...

            La tendance est aux voitures des années 1950/1960, Solido est présent: Une Cadillac Eldorado qui connaît d'entrée un succès foudroyant: ce n'est qu'un exemple, le directoire de Solido va de plus en plus s'orienter vers des américaines des années 1950/60. N'oublions pas que Solido se tourne de plus en plus vers le marché américain. Je vous donne un scoop: en novembre (de 1984) Solido va sortir une Mercedes 300SL, qui, vous en jugerez, sera superbe, car vous serez les premiers à en découvrir le prototype en photos. 

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO
VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO
VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO
VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

Encore un modèle étranger, direz-vous; d'abord, il s'agit d'un modèle maintenant légendaire, et ensuite, sachez que Solido, c'est 40% du marché à l'exportation; de plus en plus la gamme Solido sera donc "mondialiste" en mettant en valeur des modèles connus dans le monde entier. Mais avant d'aborder la visite des différents ateliers, essayons d'en savoir plus sur les grands objectifs de la firme et sur ses tendances et orientations.

Nous sommes dans un grand bureau, clair, ordonné; derrière nous, dans une vitrine trônent des modèles Solido représentatifs de la production de ces dernières années; notre interlocuteur, calme, sympathique et ouvert, n'est autre que le P.D.G de la firme: Mr Bucci.

 

 question: Combien de modèles envisagez-vous de sortir par an; je parle des nouveaux modèles?

       - Notre objectif est de sortir 3 nouveaux modèles par an. Notre quota est forcément limité à cause du coût des investissements: ceux-ci sont de l'ordre de 700 à 800 000 F pour un modèle.

 

 

 

- Quels sont vos critères pour la sélection des voitures?

       - D'abord, nous nous attachons à produire des modèles connus dans le monde, car vous savez, nous portons largement nos efforts vers l'exportation, ensuite, nous tenons compte de plusieurs facteurs: mode, succès du modèle réel, etc...

 

 - Envisagez-vous de rééditer une expérience de sortie d'une miniature en même temps que le modèle réel, comme pour la R5?

      - Nous envisageons, en effet, de sortir un futur modèle dans de telles conditions. La publicité, vous avez raison, n'est négligeable ni pour le constructeur, ni pour le fabricant de miniatures.

 

- Ce modèle, pouvez-vous nous le dévoiler?

      - Je peux vous dire qu'il s'agira d'une nouvelle Peugeot; pour en revenir à la question précédente, nous essayons de produire des voitures représentatives des grands pays constructeurs: Amérique, Japon, France. Nous fabriquerons prochainement une japonaise.

- Parlons franchement: nous sommes bien placés pour vous dire le sentiment des collectionneurs/clients de votre firme: SOLIDO n'est plus vraiment SOLIDO. Une simplification jugée outrancière des modèles a terni votre image qui était pourtant bonne; avez-vous eu conscience de ce phénomène?

      - Tout-à-fait, mais laissez-moi vous expliquer ce qui s'est passé: notre maison a connu une sorte d'alerte vers 1981, il fallait d'urgence assainir les comptes, redresser la situation. A la suite de l'apport financier de Majorette, nous avons donc, c'est vrai, simplifier notre gamme en appauvrissant un peu, en créant du même coup des modèles de bas de gamme. Il est juste de dire que, parallèlement, les prix de vente de nos modèles ont été très sensiblement abaissés; pour ce genre de voiture, nous visons essentiellement une clientèle de très jeunes enfants, par définition, peu fortunés, de plus, notre politique de distribution "Grossiste" nous a permis, par le biais de ces derniers de nous implanter partout.

- N'avez-vous pas peur que cette politique de "bon marché pour les masses" ne nuisent à votre image?

      - Oui et non: nous avons besoin de cette "sécurité" pour servir encore mieux les collectionneurs...

 

- Comment cela? 

     - Cette sécurité financière, outre le fait qu'elle permet à notre firme de vivre, va directement profiter aux collectionneurs, vous savez que nous soignons particulièrement nos modèles "Age-d'Or", nous allons poursuivre cet effort.

 

- Reviendrez-vous aux suspensions, aux parties ouvrantes ?

     - Je peux répondre par l'affirmative; mais vous noterez, malgré la crise que Solido a traversé, les Age-d'Or n'ont pas souffert dans la tempête.

 

- Vous avez tout de même supprimer les suspensions.

     - Ce n'était que temporaire: vous serez surpris par les changements dans les années qui vont suivre.

 

- Nous aimerions en savoir plus.

     - Sachez, et vous êtes les premiers à l'apprendre (encore un scoop!),que Solido projette de réactualiser certains modèles de sa production des années 1965/70, notamment des voitures de sport du style "Mustang": de nouveaux détails seront apportés, des phares translucides remplaceront les optiques chromés, etc... En fait il s'agira d'une ré-étude et d'une réadaptation des modèles: vous voyez que l'on pense beaucoup aux collectionneurs.

 

- Y aura t-il une création de filiale?

     - Oui nous allons créer une filiale qui assurera la fabrication plus poussée de nos anciens modèles; en clair nous allons revenir à l'esprit de qualité de "SOLIJOUETS". Les roues seront surmoulées, les jantes personnalisées, et d'ici 2 à 3 ans nous allons progressivement revenir aux suspensions.

 

- Cette filiale, c'est pour quand ? 

     - Elle sera pour novembre de cette année 1984; les modèles qui en sortiront ne porteront nulle part la marque Solido, mais les collectionneurs les reconnaîtront! Ils sortiront en petite série de 5 à 10 000 unités et le prix de vente s'établira entre 45 et 50 F maximum, le rapport qualité/prix sera très favorable. 

- Pour terminer, pouvez-vous nous dire quel modèle vous avez le mieux vendu, l'année passée ? 

     - C'est la Traction, incontestablement. 

 

- Par curiosité, pourquoi avez-vous fait ouvrir la portière de droite sur votre prochaine 300 SL, et non les deux ?

     - Pour une très bonne raison. Nous ne pouvions pas articuler de façon satisfaisante 2 portes papillon avec la faible partie centrale du toit, trop fragile; la solution de facilité aurait été d'augmenter un peu la largeur de cette partie, mais la fidélité en aurait souffert, nous aurions triché, et ce n'est pas notre politique, nous n'avons donc ouvert qu'une porte; pourquoi la droite, pour des raisons de présentation dans le coffret.

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

VISITE DES ATELIERS

 

      Nous commençons la visite par le bureau d'études... ici on relève les cotes des voitures à partir des plans constructeurs, ou s'il n'y e a pas, des dimensions prises directement dans les musées; pour fixer les idées, sachez qu'il faut en moyenne 8 mois entre le commencement d'une étude et l'aboutissement du produit. 8 mois pendant lesquels on va suivre un modèle à travers différentes phases qui peuvent très bien s'apparenter à une véritable chaîne de conception et de montage...

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

Après la pré-étude, on procède donc à un éclaté; nombre de pièces, chiffrage, décision. Si le feu vert est donné, on passe à l'étude proprement dite à partir du plan, qu'il émane du constructeur ou des travaux intérieurs de Solido. Suivra l'assemblage et le dessin des pièces; c'est la phase du plan de moule et de l'exécution en atelier. Sachez que l'étude d'une voiture au 1/43ème dure de 250 à 300 heures et que le travail atelier s'élève à 2500 heures. Concernant la série Age-d'Or, vers laquelle Solido fait porter ses plus gros efforts, le temps moyen d'étude est de 500 heures et celui de l'atelier de 4500 à 5000 heures. Une réelle coordination est par ailleurs assurée entre chaque poste. Arrêtons-nous un instant sur le plan carrosserie. Celui-ci est très détaillé, et c'est à partir de cela que le maquettiste va réaliser une maquette à une échelle double du 1/43. Cette maquette est en résine et c'est ainsi que vous allez savoir que Solido va bientôt sortir une Renault 25. Elle est en PVC, c'est Monsieur Jean Mandion qui l'a réalisé, mais laissons lui la parole:

" Cela fait 37 ans que je travaille ici, je suis donc un des plus anciens de la maison. Mes préférences sont  les voitures de sport."

" Cela fait 37 ans que je travaille ici, je suis donc un des plus anciens de la maison. Mes préférences sont les voitures de sport."

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

Tout en parlant, Jean Mandion nous explique ses méthodes de travail, c'est à coup sûr un artiste, et il est tout de même impressionnant de penser que la quasi-totalité des Solido que l'on connaît ont d'abord été façonnées par ses mains... On nous explique qu'il y a deux méthodes de travail employées par Solido au niveau de la préparation du moule; la traditionnelle par pantographe ou la très sophistiquée "électroérosion", qui consiste en fait en un enlèvement de copeaux par étincelage. Tout au long de cette visite, nous serons d'ailleurs frappés par le modernisme des méthodes de fabrication. Mais arrêtons-nous un instant au poste des moules...  là officie entre autre Monsieur Fuchs, secondé par Jean-Pierre Parrod.  

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO
VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO
VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

 On nous explique que la précision d'ajustage d'un moule est maintenant de l'ordre du 100e; qu'il faut pour un modèle conventionnel 5 à 6 moules différenciés, et qu'une Age-d'Or nécessite jusqu'à 9 moules (carrosserie, portes, intérieur, etc...) ceux-ci sont en acier pré-traité, très résistant, le zamac est injecté à 430 degrés, et un moule peut maintenant servir tout au long de la "carrière" d'un modèle.

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

 Revenons un instant à Monsieur Mandion. Il lui faut 150 à 200 heures pour exécuter une maquette; celle-ci est coupée en 2 et l'électroérosion permet la réalisation d'une électrode (temps moyen 120 heures). Le suivi du produit à travers les différents postes est  asuré entre autres à Monsieur BRIERE, c'est lui qui depuis la conception des machines à la maintenance surveille la bonne marche de l'appareil de production.

Monsieur BRIERE travaille chez Solido depuis août 1947. Il a démarré comme apprenti mécanicien à l'ancienne usine d'Ivry. Son souvenir marquant de ses débuts: "j'ai fait la mise au point de la Jaguar référence 100". Ce que Mr BRIERE ne dit pas, c'est qu'il est l'un des père de la fameuse suspension Solido par ressort hélicoïdal et qu'il a été à l'origine de la série "Haute Fidèlité".

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

Machines entièrement automatisées dans lesquelles des blocs de zamac se transforment en milliers de carrosserie. La "machine à vibrer", impressionnante de par sa conception et son efficacité... Le principe est de mélanger des cailloux calibrés avec les coques des voitures dans le but débarder  de façon radicale les carrosseries en faisant ressortir toutes les finesses de la gravure; le tout va vibrer d'une façon impitoyable et les carrosseries sont acheminées vers la cabine d'apprêt. Là, l'accroc primaire est assuré par un disque tournant à 2500 t/mn qui pulvérise un premier apprêt, celui-ci s'accrochant par phénomène électrostatique.

Vient le séchage en four à 140° et arrive la première couche de laque. Cette fois le disque est de petit diamètre et tourne à haute vitesse: 4500 t/mn. On comprend que la pulvérisation soit presque parfaite! ce sont des pots sous pressions qui alimentent automatiquement les disques pulvérisateurs, s'ensuit un 2ème séchage à 110° et vient la dernière phase, celle du vernis de finition. Toutes ces opérations se font automatiquement après l'accrochage manuel des "carcasses" sur des sortes de parapluies itinérants qui vont suivre le cheminement que nous venons de voir.  Après ce vernis de finition, les modèles vont de nouveau être séchés dans un four pendant 3/4 d'heure. Les pièces sont ensuite décrochées et mises en caisses pour être envoyées à des sous-traitants. Cependant certains modèles spécifiques prendront d'abord le chemin de la tampographie, procédé qui consiste à décorer les modèles par encrage; c'est ainsi que les numéros ou publicité d'un modèle ne sont maintenant pratiquement jamais des décalques. A ce sujet j'ai questionné le responsable de ce poste sur la marche à suivre pour la création d'un promotionnel. En pareil cas, si une société désire apposer son nom sur un modèle Solido, et si, bien sûr, le principe est accepté par le directoire, le cachet sera exécuter à l'extérieur de Solido. Un cachet coûte à peu près 3 à 4000 F et une petite série sera produite. C'est ainsi qu'un "Galeries Lafayette" est en cours... L'encrage d'un modèle dure 6 secondes, mais une mise en place de 2 jours est nécessaire en cas de changement de modèle.

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

       Il est interressant de préciser que l'usine Solido, par le biais de son bureau d'études, conçoit souvent ses propres machines et les fabrique aussi.  C'est ainsi qu'une toute nouvelle machine vient d'être mise en service pour la fabrication des nouvelles roues Solido, car Solido, en est conscient, le principal défaut des Solido "bas de gamme" résidait dans les roues que nous appelons "boutons de culotte"; La réaction de Solido? 3 nouveaux types de roues qui équipent déjà les nouveaux modèles. Il faut reconnaître que l'amélioration est d'importance. Les nouvelles roues à ailettes notamment, sont du plus bel effet. A ces nouvelles roues s'adjoignent de nouveaux pneus plus souples, plus réalistes, ils ne font plus partie de la roue et l'assemblage est assez complexe, bien que entièrement automatisé. Le fil d'essieux est acheminé, sectionné et monté au train de roue par le biais d'une machine très sophistiquée. 12 000 essieux sont ainsi montés en 8 heures et demie! Bref détour dans la salle des plastiques, c'est là que toutes les pièces en plastique sont moulées, grâce à des machines spéciales; des granulés de plastique forment la matière première, ils sont chauffés à 210°, une pression, une empreinte, et voilà un pare-brise parfaitement translucide. Quelques vérifications sont effectuées manuellement en fin de chaîne, essentiellement par des femmes, qui, inlassablement retournent les prestigieux modèles plaqués or de la série Age-d'Or à tirage limité, édités à l'occasion du bicentenaire de l'automobile, afin d'éliminer impitoyablement tout véhicule qui comporterait  le plus petit défaut.

VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO
VISITE CHEZ LE FABRICANT SOLIDO

Partager cet article

commentaires

tamagno 18/03/2016 09:45

combien peu etre vendu une rolls rolls 4077

car-collector 18/03/2016 13:45

je ne donne aucune estimation, cependant elle se vend aux alentours de 10 euros